La Tribune : les Ateliers Municipaux

« C’est du chêne! et du bon chêne! » s’exclament les employés des Ateliers municipaux en caressant les colonnes qui soutiennent la tribune.Patiemment et avec soin, les menuisiers, électriciens, maçons et ferronniers se sont succédé pour nous faire découvrir cette oeuvre sur laquelle trônent désormais ces orgues majestueuses.
Chaque objet sur cette tribune conserve la caresse de la main de l’artisan pour notre plus grande joie.

Les étapes de la restauration, de la construction et du relevage

Un cahier des charges, établi par l’expert mandaté par le Ministère ou les collectivités publiques, fixe le cadre du travail à accomplir. Il convient de distinguer les spécifications techniques prescrites pour la restauration d’un instrument ancien (ex  : Carcassonne), de celles d’une construction où tout est à créer en fonction du lieu d’implantation (Andorre la Vieille).
S’il s’agit d’une restauration, les facteurs d’orgue doivent tenir compte de l’esthétique du créateur d’origine, tant au niveau de l’architecture que de l’harmonie. Les différents éléments de l’orgue (buffet, sommiers, mécanique de notes, claviers, soufflerie, tuyaux métal et tuyaux de bois), sont démontés sur place pour être restaurés en ateliers. L’exécution de ces travaux étant terminée, le remontage sera fait sur le lieu d’origine, ainsi que l’harmonie.
La construction peut être de type traditionnel ou non, cela dépend du répertoire envisagé (romantique,baroque, moderne). Les matériaux sont en bois (chêne, pin, châtaignier), et en métal (étain et plomb pour la tuyauterie).
Des relais de transmission mécaniques,électriques, voire électroniques peuvent être installés pour les commandes de registres à la console. L’innovation en ce domaine n’est pas la même. Le relevage consiste à dépoussiérer l’ensemble de l’instrument et à en assurer le réglage mécanique complet et l’accord général.

La Manufacture Languedocienne de Grandes Orgues
La Manufacture a été créée en 1980, à Lodève, dans l’Hérault. Cette entreprise construit, restaure et entretient des Orgues d’églises, de conservatoires de musique et, parfois de particuliers.
Les spécialistes, dits facteurs d’orgues, sont formés, soit par l’entreprise elle-même, soit par une école créée par la chambre de commerce de Strasbourg à Eschaü (Alsace).
Dans les deux cas, ils doivent avoir dans l’ensemble une formation polyvalente : menuiserie, mécanique, travail du métal, électricité, électronique et,pour certains, doivent s’ajouter des compétences musicales d’harmoniste.

Les Facteurs d’orgues

Charles Emmanuel SARELOT, Jean-Marie BRU, Gérard BILLIERES,Brice GALIGNIER, Christian VANNIER,Amandine RUDEL, Dominique LEBOUCHER.
Le Grand Orgue
Victor Gonzalez
restauré
Tuyaux du Grand Orgue

Association
des Amis de l'Orgue
Victor Gonzalez
de Laroque d'Olmes

Présentation
Restauration
Composition
Livre d'Or
Programmes
L'Association
Contacts
Liens
Liens
Historique
Accueil
En 1989 les orgues de la chapelle royale de Versailles sont démontées et entreposées à la Manufacture des Grandes Orgues de Lodève. En 1995 la nouvelle Maire de Laroque d'olmes petit village de l'Ariège en collaboration avec le Curé de la Paroisse décide d'installer des grandes Orgues dans l'Eglise. Et ce sont lanciennes orgues de Versailles qui seront installées .Ce film raconte ce défi qui a abouti en 2005 à l'inauguration de ces orgues magnifiques avec un nouveau buffet et un sonorité remarquable.
Itineraire De L'orgue Du Roi Soleil
© 2011  A.A.O.V.G
counter
Pages vues
Quoi de neuf ?

Concert de Noël 2016

Orgue et Choeur d'enfants
Vendredi 9 décembre à 21h